Pour aller plus loin

Si l’on se réfère à ce document, les prairies enneigées seront de plus en plus rares. En effet, compte-tenu du changement climatique observable depuis quelques décennies, l’augmentation de la température moyenne dans la région, aussi bien en hiver qu’en été, les précipitations qui seront aussi abondantes, se feront sous forme de pluie et non pas de neige.

Toutefois, les changements de couleur pour certains animaux seront encore valables car c’est inscrit dans leur patrimoine génétique. Quand la durée du jour diminue, les animaux muent et leur pelage d’hiver devient blanc. Mais s’il n’y a pas de neige, les individus qui ne muent pas auront un taux de survie plus important et progressivement, leur génotype va s’imposer dans la population. L’évolution est en marche mais elle est parfois trop lente. Si le changement climatique est trop rapide, certaines espèces pourraient disparaitre.

En France, ces changements de couleur ne concernent que l’Hermine, le lièvre variable et le Lagopède alpin mais pour ces deux dernières espèces sont absentes de la région Bourgogne Franche-Comté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.