16 Pelouses sèches

Sur une bonne partie de la Bourgogne Franche-Comté, la présence de calcaire et les activités humaines du passé ont permis l’installation de grandes étendues herbeuses, peuplées en partie d’espèces méditerranéennes, adaptées notamment à la sécheresse.

  • Pour aller plus loin

    Les plateaux calcaires qui bordent à l’Ouest du fossé bressan n’ont pas toujours eu cet aspect de pelouse desséchée en été. Au Moyen-âge, ils étaient couverts de forêts.

    En consultant la page 116 (?) de ce document, vous en saurez un peu plus sur l’évolution de cette forêt.

    Le pâturage et l’installation de la vigne (avant la crise du Phylloxera) ont permis l’installation d’une végétation herbacée. Compte-tenu de la présence du calcaire, laissant passer l’eau, une végétation de type méditerranéenne s’est installée (résistance à la sécheresse – on parle de plantes xérophytes). Voici un exemple d’inventaire (une ZNIEFF – zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique).

    La faune est tout aussi intéressante, notamment l’avifaune. Voici quelques noms d’oiseaux associés aux plateaux calcaires. On notera la présence de l’Engoulevent d’Europe, au chant si caractéristique (le soir).

    Par ailleurs, le calcaire, en présence d’eau, s’érode d’une façon particulière (dissolution). Sous les plateaux, on peut tomber sur des grottes, sur un véritable réseau plus ou moins inondé. On parle de réseau karstique et en Bourgogne, il est remarquable.